Voyage à GEEL

Les voyages forment la jeunesse, c’est bien connu. Nos intrépides voyageurs passionnés par la gent ailée nous emmènent maintenant à GEEL. Merci encore à toi, Patrick.

GEEL le 01 Octobre 2016

Vendredi 30 Septembre 7H, bien mieux réveillé que pour aller à Dentergem, je vois arriver la voiture de Francine et Jean-Jacques. Nous attendons quelques instants Éric et Martine qui ne tardent pas à arriver. Je charge mes caisses dans le fourgon d’Éric et nous voilà partis en convoi direction Amiens chez Alain où nous nous arrêtons boire un petit café accompagné de viennoiseries chaudes.

Je le remercie pour cette délicate attention qui laissait présager un excellent voyage.

Première halte, province d’Anvers, chez un oiseleur.

de7a-tmp

Beaucoup de petits oiseaux y sont proposés à des prix inférieurs à ceux que nous connaissons mais, malheureusement, pour la plupart, interdit à la détention chez nous (Tarins, Chardonneret, Sizerin, Pinsons etc) à moins bien sûr d’être capacitaire.

Il y est présenté également beaucoup de petits matériels d’élevage en vrac sans « packaging » ou en gros conditionnement ( par 20 ou 50), ce qui permet de tirer les prix vers le bas.

Après avoir arpenté dans tous les sens le magasin, nous voilà partis en direction de l’élevage de Monsieur Dirk HEYLEN à OOSTERLOO ( banlieue de GEEL) où j’avais pris soin, en 2015, de réserver un couple de Spatules d’Afrique (libre à la détention chez nous).

Nous arrivons à 14h30 et sommes accueillis par la femme de Dirk. Ce dernier nous rejoint 15 minutes plus tard.

Nous commençons notre visite par les volières de jeunes mais, pour y parvenir, nous longeons un étang de 800 m² merveilleusement planté, entièrement recouvert par un filet à grosses mailles (50mm x 50mm) . Deux couples de Cigognes noires, cinq couples de Spatules d’Afrique y ont élu domicile accompagnés d’Aigrettes Garzette et de deux couples de Bihoreau Gris.

Sur l’étang, un couple de Morillons d’Europe avec ses petits (qui semblent être nés il y a seulement quelques heures) se baladent.

eb2a-tmp

Nous arrivons aux volières de jeunes Ibis.

Nous pouvons reconnaître (bien souvent avec l’aide de Dirk car les jeunes Ibis ont pour la plupart un plumage gris et terne) des Ibis Blanc, Rouge, Face Blanche, Puna , du Cap, Chauve etc.

Ensuite, un alignement de volières d’une vingtaine de mètres carrés chacune abrite, pour une part, des jeunes Cigognes noires, les groupes de reproducteurs d’Ibis blancs, de Ridgway, à Face Blanche, Mandore , d’Hagedash, à cou de Paille et, pour l’autre part, un parquet de Pintade Vulturine, un couple de Poule Sultane puis un couple de Coucaboura.

En prolongement de ces volières se trouve un bâtiment d’élevage où, lors de notre visite, se déroulaient encore des naissances.

En Juin je lui avais rendu visite pour voir les Jeunes Spatules que je lui avais réservées et toutes les cellules de nourrissage étaient occupées par des jeunes.

23fe-tmp

Dirk élève tous ces jeunes « à la main». Je l’en félicite car, de Mars à Août, la période est très contraignante mais cela pose moins de problème lorsque l’on aime ce que l’on fait !

Avant d’arriver à son étang de 5000m², également recouvert d’un filet, nous longeons les volières d’élevage où nous pouvons admirer des Ibis du Cap, Mandore, œil Bleu, des Hérons Nains de 20cm, des jeunes Grues Couronnées Noires etc..

Sur son étang, on distingue des Garrots d’Islande ainsi que des Eiders à Duvet mais surtout, perchés dans les arbres ou au sol, un groupe d’une quarantaine d’Ibis Rouge ainsi qu’une vingtaine d’ Ibis du Cap.

Dirk nous explique que ce sont des oiseaux grégaires et qu’ils reproduisent mieux en groupe !

En observant attentivement, on distingue dans les arbres, des Hérons Argentés à tête blanche et, de l’autre coté de l’étang, un groupe de limicoles (échasses blanches et huîtriers Pie) ainsi que sa dernière acquisition: une douzaine de jeunes Flamands du Chili.

Nous finissons la visite autour d’un café où nous félicitons Dirk ainsi que sa femme pour avoir un élevage si bien tenu dans un cadre aussi magnifique.

Avant de rejoindre l’hôtel, nous prenons la route de Tom Jacobs où Alain a réservé un couple de Sonnerat (Coq Sauvage).

Il habite juste à coté de chez Dirk ce qui explique que, 15 minutes plus tard, nous sommes dans les allées de son élevage.

Si Dirk est spécialisé dans l’élevage des Ibis, Tom, lui est plus axé sur les Galliformes et Tourterelles Exotiques.

Chaque couple bénéficie d’un espace couvert ainsi qu’un parcours extérieur d’une vingtaine de mètres carrés.

Il détient une «collection» impressionnante de Galliformes à commencer par les Tragopans Cabot, Satyre et Temminck. Ainsi que des Gallofaisans Prélat, Edwards, Noble, à Huppe Blanche, Argenté et Swinhoé, Oreillards Hoki Blanc du Tibet, Bleu et Brun à longue Queue, Élliot, Hume, Mikado et Vénéré.

Bien sûr il détient les «classiques»Lady Amherst, Doré et ses mutations ainsi que des Lophophores Resplendissants.

En Éperonnier, j’ai pu observer des Chinquis et Germains.

Les Coqs Sauvage sont également présents avec des Sonnerat et Banquiva ainsi que de très beaux Paons Bleu, Blancs et Négripenne.

Nous terminons le premier carré de volières par des Dindons Ocellé et des Pintades Vulturine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous passons dans le deuxième carré où se trouvent les Pigeons et Tourterelles. Toutes les volières sont couvertes et sont d’une surface de 10m² .

Il n’y a pas de surpopulation dans les volières : un, voire deux ou trois couples au maximum, profitent de cet espace.

Une trentaine d’espèces y sont présentes : du pigeon Bizet, Picazuro, Plombé, Vineux en passant par les Colombes Piwi, Rousse, Versicolore, des Tourterelles Orientale, Tigrine, à Poitrine Rose etc.

Une fois encore, je suis heureux de constater l’excellente tenue de l’élevage de Tom malgré le nombre important d’espèces détenues.

Nous quittons Tom non sans avoir fait un petit tour dans son magasin de graines, petit matériel et filets (tous mes filets de volière viennent de chez lui).

Arrivés à l’hôtel vers 19 heures nous prenons possession de nos chambres.

Après avoir passé une bonne soirée et une bonne nuit, nous nous sommes levés à 6h30 pour arriver à la bourse à 7h30.

Beaucoup de monde à notre arrivée.

Je commence par aller saluer Dirk (il est présent avec des Ibis Blancs, Aigrette Garzette et des Bihorreau Gris) puis Tom à son stand de matériel.

La bourse se déroule dans un grand hall de l’école d’horticulture de GEEL et est organisée par AVIORNIS, l’entrée étant gratuite.

De grandes volières sont disposées sur l’extérieur du parcours afin d’y présenter les Galliformes.

Étant donné que ce sont des sujets de l’année, il faut se projeter un an ou deux plus tard pour se rendre compte de ce qu’il adviendra de nos futures acquisitions.

Sur une bourse, vous ne pouvez pas savoir par avance ce qui va vous être présenté et si vous pourrez le retrouver l’année suivante.

Je pense qu’il y a deux façons de procéder:

Le coup de cœur, dans ce cas ne différez pas votre achat car vous n’êtes pas le seul acheteur sur la bourse. N’hésitez pas à demander les certificats d’ADN pour les animaux qui n’ont pas de dimorphisme sexuel (les éleveurs les détiennent bien souvent).

L’achat réfléchi qui vous a laissé le temps de préparer l’habitat et la nourriture de vos nouveaux pensionnaires. Mais, dans ce cas, vous n’êtes pas sûr de trouver les sujets de vos désirs. C’est pourquoi je vous conseille de demander aux éleveurs présents sur la bourse leur carte afin de les contacter plus tard pour discuter, visiter leur élevage ou, pourquoi pas, réserver des animaux pour l’année suivante.

Au centre de la bourse sont disposés les parcs réservés aux Anatidés.

Sur le côté, les éleveurs de Colombidés, Limicoles, Touracos et autres Tinamous.

Sur une bourse comme celle de GEEL, il m’est impossible de vous énumérer les animaux présents tellement il y en a.

Il faut vous faire une idée par vous même et pour cela bien sûr vous y rendre.

Sachez tout de même que, s’il y a un lieu où vous pourrez rencontrer des éleveurs sérieux et compétents c’est bien lors de ces rencontres et non sur les marchés qu’ils soient Belges ou non.

Évidemment, amis éleveurs de Volailles, Pigeons, Lapins vous n’y trouverez pas votre bonheur, sinon celui des yeux.

Mais nous, éleveurs d’Anatidés, Colombidés, Galliformes et autres, ces bourses correspondent aux plaisirs que vous pouvez éprouver lors des expositions avicoles.

Après avoir fait le tour de toutes les volières, parcs et cages, nous nous sommes retrouvés à la buvette afin de nous désaltérer avant de prendre le départ pour la Seine et Marne.

Nous y étions 4h30 plus tard, les animaux que nous avons ramenés étaient installés vers 16 heures. Ils ont pu prendre leurs marques avant la tombée de la nuit.

Je pense déjà aux prochaines bourses……

Ci-dessous diaporama présentant quelques vues de la bourse de Geel

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s