A PROPOS DES PHOENIX

Dans sa récente présentation sur ce site de son élevage notre jeune ami Tom Poncet a publié une photo d’un couple de Phoenix. Photographies très jolies, certes, mais qui ont suscité une réaction de spécialiste eu égard à la conformité des sujets présentés avec les données du standard. Le coq, en particulier, a une morphologie qui laisse à désirer et des faucilles très « modestes » pour cette race !

Merci donc à Alain Chauffourier pour son regard attentif et ses remarques judicieuses. Merci aussi de contribuer à la formation d’un jeune éleveur qui, malgré sa passion et son talent, n’est pas plus que nous autres à l’abri des erreurs toujours possibles. Merci encore, bien sûr, à Tom qui, par ses présentations, permet à tous d’avancer sur le chemin de la rigueur et de la qualité.

Voici la photo incriminée :

COUPLE PHOENIX

Et voici un spécimen présenté par Alain :

PHOENIX Les images parlent d’elles-mêmes !

ELEVER DES IBIS ROUGES

Notre ami Patrick Le Page nous entraîne dans le monde fantastique des ibis rouges. Il nous fait partager sa passion d’éleveur et éveillerait bien en nous l’envie de soigner des ibis rouges. Mais attention, lisez attentivement son article, vous vous rendrez compte qu’il n’est pas donné à tout le monde de se lancer dans cette activité pour le moins… accaparante. 

Cliquez sur le lien bleu pour ouvrir l’article et laissez-vous séduire par les photos prises par l’auteur dans son élevage.

ELEVAGE DE L’IBIS ROUGE

Hubert REEVES et la biodiversité

L’article 2 des statuts de la S.A.B.G. précise les buts de l’association :

• la défense des intérêts des éleveurs-amateurs d’animaux de basse-cour ou d’ornement

• l’amélioration et la conservation des animaux de races pures

• la participation à des actions pédagogiques en lien avec les écoles pour répondre à la curiosité des enfants et des jeunes dans les domaines de la vie animale, de l’organisation des éco-systèmes, de la découverte de la richesse des différents formes de vie, du développement des valeurs de respect de la vie…

C’est dire que nous sommes concernés par tout ce qui touche à la vie animale ou végétale. C’est dire que l’actualité qui fait état quasi quotidiennement de la disparition d’espèces nombreuses ne peut nous laisser indifférents. C’est dire que le réchauffement climatique mesuré par les milieux scientifiques spécialisés a probablement de quoi nous inquiéter. Continuer à lire … « Hubert REEVES et la biodiversité »

La formation d’un oeuf

NOTES DE LECTURE

A l’âge adulte, la poule possède plusieurs milliers de cellules (ovules) logées dans des sacs appelés ovaires. Tous les jours, un ovule se libère et commence un long parcours. Le long de celui-ci l’ovule grossit et se transforme en une grosse cellule jaune (vitellus) en 10 jours. Dans l’oviducte, l’infundibulum ou pavillon recueille l’ovule. Ce vitellus continue son chemin et parcourt un long tuyau d’environ 50 centimètres. L’albumen entoure petit à petit le jaune d’œuf, d’abord en couches épaisses puis une couche plus fine à l’extérieur de façon régulière et ainsi, est protégé de tous cotés. En même temps, les chalazes se forment; ce sont des filaments blancs, situés de part et d’autre du jaune, qui maintiennent le jaune au centre de l’œuf. Ce jaune et ce blanc serviront de nourriture au futur poussin. Continuer à lire … « La formation d’un oeuf »

Les poux des poules

Clément Challier a eu, au cours de la saison d’élevage 2016, le désagrément de perdre plusieurs volailles à cause des poux . Contrarié mais nullement abattu, il s’est documenté pour mieux s’armer. Il livre ici le fruit de ses recherches afin d’éviter à d’autres éleveurs la même mésaventure. Dans cet article il est surtout question du pou rouge.  Continuer à lire … « Les poux des poules »