Yves ABATE raconte…

La vie en société impose le respect de règles, le respect des lois que se donnent les peuples dans les démocraties (en principe) ou qu’ils subissent dans les dictatures. Ce qui témoigne d’une civilisation avancée, c’est sa capacité à produire des lois justes favorisant l’harmonie entre les citoyens. Mais c’est aussi la faculté de les mettre en oeuvre avec discernement, dans le respect des personnes.

Ce débat n’est pas nouveau. Dans la Rome antique Cicéron, 106 avant J.C.- 43 avant J.C., proclamait déjà : « summum jus, summa injuria ». Autrement dit « le respect strict du droit peut entraîner une grande injustice ». Ou encore « l’extrême justice est injustice ». Il faut donc savoir aménager le règlement lorsque son application brute peut conduire à des sanctions manifestement disproportionnées. C’est contre les tenants de l’intransigeance proclamée par les partisans de « la loi est dure, mais c’est la loi » que s’élevait Cicéron.

Aujourd’hui, encore et toujours, revient à la surface ce vieux débat. C’est à cela que j’ai pensé en lisant le courriel que m’a adressé notre ami Yves ABATE . Au nom de la S.A.B.G. je lui souhaite courage dans cette adversité. Je forme le vœu que cette épreuve n’entame pas son dynamisme au service de la vie sous toutes ses formes et je l’assure de toute notre amitié.

Et maintenant cliquez sur le lien bleu pour lire le courriel que nous a adressé Yves par mon intermédiaire. Qu’il sache que nous ne le laissons pas seul dans sa peine.

Guy

Lettre de Yves ABATE en date du 6 avril

Pour un conditionnement des vaccins volailles en plus petits dosages…

Des acteurs du Développement Durable soutiennent la Pétition Vaccins Volailles

Voici une question qui nous intéresse au premier chef, nous petits éleveurs. Contraints de vacciner nos volailles contre la maladie de Newcastle pour pouvoir les exposer nous n’avons la possibilité de nous procurer le vaccin que par 1000 doses !

N’hésitez pas à cliquer sur le lien ci-dessous pour avoir accès à la pétition en cours si vous souhaitez faire entendre votre voix sur ce sujet. Guy.

Collectif RURALITE

France

18 MARS 2017 — Bonjour à tous.

Le Collectif Ruralité – Vaccins Volailles vous informe et se réjouit que cette gravissime problématique, celle de l’absence sur les marchés mondiaux de vaccins pour volailles fabriqués et distribués en petits conditionnements adaptés, soit de plus en plus identifiée comme un frein majeur. Une contrainte économique et pratique, imposée sans régulation par le lobby agro-industriel et pharmaceutique, contraire à toute forme possible développement durable réel et équilibré dans l’élevage.

Vérité cachée qui aujourd’hui progressivement divulguée au grand public démasque et bouscule désormais les faux-discours lissés. Ceux des gros acteurs de l’industrie de l’élevage qui, a peu de frais sur leurs sites de communication internet et pour suivre les tendances, soutiennent officiellement mais en réalité plutôt par des discours d’intention que dans les faits, une agriculture plus raisonnée parce que à taille humaine. Celle dont nous avons tous besoin, l’agriculture d’avenir qui soit plus respectueuse de l’environnement, de notre santé, de celle de nos animaux.

Nos cheptels de volailles de races pures anciennes, berceaux irremplaçables de biodiversité, déjà bien malmenés alors que le contexte de l’élevage toujours plus se complique et se renchérit, et que des milliers d’éleveurs amateurs et familiaux tentent partout de préserver.

Les petits producteurs traditionnels de proximité qui tentent de développer des circuits courts avec des productions de qualité ne visant pas le gigantisme. Et que l’intégration forcée de l’agriculture tente d’empêcher d’exister, pendant que leurs cathédrales industrielles aux pieds d’argile de l’élevage ne cessent ces derniers mois et années de démontrer leur très haute fragilité sanitaire. Fruit de la concentration, de l’hyper-spécialisation et de la productivité maximale.

Voici donc pour votre information le lien vers ce site de débats sur le Développement Durable qui reprend nos revendications pour la production de vaccins pour volailles en petits dosages et conditionnements :

http://puissance2d.fr/Vaccins-pour-volailles-poules-oies-dindons-canards-etc-Une-petition-pour-qu-ils-soient-conditionnes-en-petits-dosages

Influenza aviaire (10)

Message de Jean-Claude Périquet du 18 mars 2017 :

 

* Vous trouverez la situation sur l’influenza aviaire en France au 17

mars 2017 : 411 foyers H5N8 dans les élevages et 51 cas dans la faune

sauvage confirmés et notifiés sur le site :

http://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-h5n8-le-suivi-de-la-propagation-du-virus-dans-les-elevages-et-dans-la-faune

* A noter que les mesures de prévention (confinement…) contre

l’influenza aviaire ont été levées en Suisse le 18 mars 2017

* De même en Belgique pour les amateurs levée du confinement le vendredi

16 mars à 14 heures

Il nous a quittés…

Jacques RIMBAUT, bien connu de nombreux éleveurs pour sa gentillesse et son dévouement, s’est éteint hier 15 mars 2017.

Ses obsèques auront lieu lundi 20 mars  d’abord au crématorium de Bondoufle-Courcouronnes à 13 heures 30  puis, à 17 heures, au cimetière d’Itteville, sa commune de résidence.

Nous présentons à son épouse et à toute sa famille nos condoléances émues.

Il laissera dans nos mémoires le souvenir d’un éleveur averti, bien sûr. Mais surtout celui d’un camarade, d’un ami très impliqué dans la vie associative tant à l’E.A. E. qu’à la B.C.V.M. ou à la S.A.B.G.

Il nous laisse concrètement cet enrouleur si commode qu’il avait conçu et réalisé pour développer les jupes destinées à masquer les tréteaux supportant les plateaux et les cages lors de nos expositions.

Je garderai en esprit, et je sais que je ne suis pas le seul, l’image d’un grand-père accueillant avec bonté des enfants à son stand d’éclosion d’œufs de poules lors de nos expositions. Que de minois ravis et émus devant ce mystère de la vie que Jacques leur faisait découvrir.

Adieu Jacques ! Tes amis des diverses associations avicoles que tu as côtoyés ne t’oublieront pas.

Pour la S.A.B.G. le secrétaire Guy Couespel.

Le Coq, le Canard déchaîné et la Basse-Cour

Très inspiré par Jean de la Fontaine, Pierre nous livre, non sans humour, sa perception de l’actualité française en cette période pré-électorale. En tant que vice-président de la SABG et de la BCVM il connaît bien le petit peuple de la basse-cour… Lecteurs, jugez-en par vous-mêmes.

Le Coq, en maître séant, élu à la majorité par la Basse – Cour

Pour entonner et faire valoir son chant lyrique tout le jour

Allait de-ci, de-là aux quatre coins du poulailler.

Un Canard déchaîné par ces « cocorico » tonitruants fut fort agacé

Et fit savoir à la Basse-Cour qu’il dévoilerait des faits suite à ce tapage intempestif …

Le Coq aurait fait couver par sa compagne Orpington des œufs présumés fictifs..

Avec véhémence le fier « Gaulois » réfuta ces accusations et clama son bon droit

Affirmant que les œufs avaient bien été pondus par son Orpington chérie, ma foi.

L’affaire fut confiée, pour enquête, au pôle volailler présidé par une p(H)oulette

Dont les investigations suspectaient que l’Orpington avait reçu triple ration de blé et quelques miettes.

Le Coq, excédé, caqueta au complot pour l’envoyer à l’abattoir

Et l’empêcher de promulguer son « cocorico » ostentatoire.

Il jura aux grands dieux que, quoi qu’il advienne, il fera concert

Dans toute la Basse-Cour, car ce « cocorico », il est le seul à pouvoir le faire.

 

Apprenez que celui qui chante aujourd’hui déchantera peut-être demain.

Toute référence à la campagne présidentielle 2017 n’est que pure coïncidence due au seul hasard…. !

 

Une fable de Pierre HERRMANN