COMMUNICATION

Une association telle que la nôtre doit pouvoir communiquer avec son environnement de la façon la plus large possible. Divers moyens aujourd’hui sont à notre disposition pour établir des liens entre les adhérents mais aussi faire connaître à d’autres ce qui nous passionne et recevoir des informations de partenaires divers et variés. Jusqu’à présent nous disposions de notre bulletin trimestriel devenu annuel et du site qui a l’avantage de pouvoir (théoriquement) favoriser le dialogue entre membres et diffuser des informations de façon beaucoup plus rapide.

Aujourd’hui pour élargir notre audience et accélérer les échanges nous disposons d’un nouvel outil : un groupe SABG mis en place sur FACEBOOK par Jérémy MORIN.

Déjà ont été publiées plusieurs photos des meilleurs sujets ayant concouru lors de l’exposition qui s’est tenue au Safran, à Brie-Comte-Robert, le week-end dernier.

N’hésitez pas à consulter la page Facebook du groupe SABG. Et ne soyons pas avares de commentaires pour remercier Jérémy qui dote l’association d’un outil puissant qui nous assurera un plus grand rayonnement.

MERCI JEREMY !!!

PRESENTATION DE PRESLES-EN-BRIE

28 et 29 septembre 2019, fête de la pomme à Presles-en-Brie, présentation d’animaux de basse-cour par la SABG. Week-end maussade mais largement éclairé par la bonne humeur des adhérents présents. Les discussions entre copains vont bon train.

Il n’y a pas que les dames qui papotent !

Le soir venu les bonnes volontés ne manquent pas pour ranger et nettoyer.

Le maître de « balai »…

Tout est promptement rangé, nettoyé…

Arrive la pause dînatoire sous l’œil présidentiel
Quand la bourrasque s’invite…
…et nous invite au branle-bas de combat.
Le barnum voisin a moins résisté et a recouvert la maison.
Mais cela n’empêche pas le président de couper le gâteau confectionné par Jacqueline.
Et tout finit bien sans nous couper l’appétit. Mais quelle chance que les chapiteaux aient été vides de visiteurs et d’animaux au moment de ce « coup de vent » !

EXPOSITION BRIE-COMTE-ROBERT 2019

C’est le 9 et le 10 novembre que se tiendra notre exposition nationale annuelle d’aviculture dans la salle du Safran à BRIE-COMTE-ROBERT (77)

Cliquez sur les liens suivants pour obtenir les documents nécessaires à votre information et à votre participation.

Et n’oubliez pas notre rendez-vous à Brie ! A bientôt.

PRÉSENTATIONS DE SEPTEMBRE 2019

En septembre prochain (Eh ! oui, c’est bientôt la fin des vacances…) se tiendront, comme l’an dernier, deux présentations.

1- A ORMESSON (77) les samedi 7 et dimanche 8 septembre. L’enlogement des animaux se fera le vendredi 6 septembre après-midi. Renvoyez la feuille d’inscription que vous trouverez en cliquant sur le lien ci-dessous avant le 1er septembre à Gilles GUILLET – 2 rue des Marronniers, 77210 AVON;

2- A PRESLES-EN-BRIE les samedi 28 et dimanche 29 septembre. Enlogement samedi matin. Feuilles à renvoyer à Gilles GUILLET avant le 22 septembre.

Bonne fin de vacances et à bientôt !

COCO A ÉMU YVES ABATE

Cocorico ! COCO

Je suis consterné de voir Coco condamné à se taire.

Le coq est souvent une cause de mésentente de voisinage par son chant très sonore qui débute dès le lever du soleil.

Beaucoup d’éleveurs amateurs ont eu des problèmes avec le bruit que font leurs volailles et ont abandonné la reproduction de certaines espèces.

Certaines personnes ne supportent pas la gêne sonore occasionnée par les animaux. Eh oui, il est difficile de comprendre que des gens n’aiment pas les animaux !

Mais il suffit de voir tous les abandons d’animaux de compagnie, au début des vacances, pour se rendre compte que beaucoup voient les animaux comme des objets qu’ils jettent quand ils n’en ont plus besoin ou quand ça les dérange ! Ils n’ont aucun sentiment et aucune affection. Il suffit de voir la surpopulation actuelle des refuges pour chiens et chats.

Alors, à la moindre nuisance, ils s’en prennent au propriétaire de l’animal. J’ai connu ces accusations lorsque j’habitais dans la proche banlieue parisienne.

Un voisin ne voulait pas d’animaux à côté de chez lui. J’ai supprimé mon coq mais ai gardé mes pigeons. Il a demandé à la police de faire un contrôle sanitaire de mon élevage, sur la propreté, les odeurs et sur les rats. Les services vétérinaires ont conclu que j’étais exemplaire. Alors il m’a reproché que mes animaux attiraient les mouches chez lui !

J’ai eu la chance, pour ma retraite, de pouvoir aller habiter un petit village rural de la Beauce, loin des bruits de circulation automobile, de sirènes de voitures et de rassemblements musicaux et festifs.

Je reconnais que mes animaux (paons, oies, dindons, pintades, faisans et autres volatiles) font du bruit dans le village, mais pour l’instant personne n’a osé porter plainte car nous apprécions tous notre tranquillité rurale loin des pollutions urbaines. Le « vivre ensemble » impose la tolérance des autres.

Alors, Coco, j’espère que pendant longtemps encore, tes poules auront le plaisir d’être réveillées par ton chant émouvant pour fêter la nouvelle journée que Dieu nous permet de vivre.

YVES ABATE