LAVAGE DES GOBELETS – 5 août 2017 (3)

Voici ce qui s’est passé à Brie-Comte-Robert le 5 août dernier. Selon son habitude notre ami Pierre nous remémore  cette journée en parodiant une chanson connue.

Texte et photos sont de lui. Merci à toi, Pierre, pour ce temps passé à entretenir notre mémoire et à nous divertir. Cliquez sur le lien bleu pour lire le texte. Vous ne le regretterez pas !

lavage-des-gobelets-05082017

 

012
Femmes et hommes, jeune(s) et moins jeunes, tout ce beau monde fait preuve d’une remarquable application !
013
Après les travaux manuels : interro écrite sur la leçon du jour. Quelle studieuse assemblée !
016
A l’année prochaine avec tous ceux qui voudront nous rejoindre.

Notre sortie du 10 juin au parc des félins, témoignage de Yves ABATE

Au retour de cette fameuse sortie Yves adresse un courriel à Pierre pour lui exprimer ses remerciements. Il m’en adresse également une copie et m’autorise à la publier. Que personne n’hésite à « prendre sa plume » pour exprimer son opinion, en accord ou non avec ces points de vue. De la diversité des regards portés sur un événement naît la richesse des échanges. 

Pierre, un grand merci pour avoir fait venir le soleil pour cette inoubliable sortie  au Parc des Félins.

La grandeur des enclos et les volières m’ont fait rêver. La visite avec un guide est très instructive.

Nous avons pu voir en réel tous ces animaux que nous voyons dans les reportages animaliers.

Le repas était excellent et l’ambiance conviviale. Cela nous permet de parler de nos animaux, de nos reproductions et des souvenirs des anciennes sorties que nous avons partagés ensemble.

A Terre des Singes, l’immense volière aux perroquets était féérique.

Nous avons pu découvrir la vie sociale des Magots dans ce parc forestier magnifique.

Je n’ai qu’un regret, cette présentation au public reflète la vision que notre société développe vis à vis de la nature et que je ne partage pas du tout. Les gens ne veulent plus voir d’animaux derrière des barreaux car ils ont l’impression de les voir en prison, et ils ne veulent plus voir les animaux non domestiques se reproduire en captivité car ils ont l’impression que leur vie future sera en souffrance du manque de liberté.

Pour moi, ma vision du monde animal est basée sur la reproduction des espèces qui maintient la diversité des races.

La jeunesse représente l’avenir de la vie. Nous sommes de passage sur terre, la vie n’est qu’un renouvellement permanent que nous devons protéger.

Je regrette de ne pas avoir vu des petits lionceaux, des petits jaguars, des petits tigres jouer avec inconscience près de leurs parents protecteurs. Cela est sûrement voulu pour ne pas choquer les membres, toujours plus nombreux, des associations qui se disent écologiques. Le but de ces parcs n’est pas pédagogique mais financier et ils doivent faire le maximum d’entrées !

Merci encore pour tout ce que tu as fait pour cette agréable sortie.

Yves

NOTRE SORTIE DU 10 JUIN 2017 AU PARC DES FÉLINS

Un grand merci à Pierre. Avec le talent que nous lui reconnaissons tous dans l’art de la parodie il nous livre un compte-rendu « à sa manière » de notre sortie du 11 juin dernier avec des adhérents de la BCVM.

 

Cliquez sur le lien pour découvrir son texte !

SORTIE LE PARC DES FELINS

Et maintenant quelques photos en attendant l’arrivée des œuvres d’autres participants.

GRIPPE AVIAIRE : SUITE ET FIN (12)

Ci-dessous copie du message que vient de m’adresser J.C. PERIQUET  :

Un arrêté a été publié aujourd’hui :
Le niveau de risque épizootique tel que défini à l’article 3 de l’arrêté du 16 mars 2016 susvisé est qualifié de « négligeable » sur l’ensemble du territoire de la France métropolitaine.
Donc plus de contraintes (confinement et expositions)
Cordialement
J.C. Périquet

 

SORTIE AU PARC DES FELINS 10 juin 2017

Notre sortie annuelle organisée par Pierre nous emmène cette année au Parc des Félins. Lisez attentivement les explications de Pierre ci-dessous et n’oubliez pas de lui retourner, avant le 30 mai, votre bulletin d’inscription avec votre règlement. 

Pour cela vous avez deux possibilités :

  1. Vous imprimez le talon et l’envoyez complété avec votre chèque par voie postale.
  2. Vous attendez de recevoir par la poste le même bulletin d’inscription que vous complétez et renvoyez de la même façon. Cette année encore nous faisons un envoi postal pour tout le monde. A l’avenir nous privilégierons l’utilisation de l’informatique en tout cas pour tous ceux qui disposent du matériel adéquat (accès à internet et imprimante). Alors entraînez-vous, dès cette année utilisez de préférence l’option n° 2 ! Merci.

SORTIE PARC DES FELINS 2017 (1)

Yves ABATE raconte…

La vie en société impose le respect de règles, le respect des lois que se donnent les peuples dans les démocraties (en principe) ou qu’ils subissent dans les dictatures. Ce qui témoigne d’une civilisation avancée, c’est sa capacité à produire des lois justes favorisant l’harmonie entre les citoyens. Mais c’est aussi la faculté de les mettre en oeuvre avec discernement, dans le respect des personnes.

Ce débat n’est pas nouveau. Dans la Rome antique Cicéron, 106 avant J.C.- 43 avant J.C., proclamait déjà : « summum jus, summa injuria ». Autrement dit « le respect strict du droit peut entraîner une grande injustice ». Ou encore « l’extrême justice est injustice ». Il faut donc savoir aménager le règlement lorsque son application brute peut conduire à des sanctions manifestement disproportionnées. C’est contre les tenants de l’intransigeance proclamée par les partisans de « la loi est dure, mais c’est la loi » que s’élevait Cicéron.

Aujourd’hui, encore et toujours, revient à la surface ce vieux débat. C’est à cela que j’ai pensé en lisant le courriel que m’a adressé notre ami Yves ABATE . Au nom de la S.A.B.G. je lui souhaite courage dans cette adversité. Je forme le vœu que cette épreuve n’entame pas son dynamisme au service de la vie sous toutes ses formes et je l’assure de toute notre amitié.

Et maintenant cliquez sur le lien bleu pour lire le courriel que nous a adressé Yves par mon intermédiaire. Qu’il sache que nous ne le laissons pas seul dans sa peine.

Guy

Lettre de Yves ABATE en date du 6 avril