PRÉSENTATIONS DE SEPTEMBRE 2019

En septembre prochain (Eh ! oui, c’est bientôt la fin des vacances…) se tiendront, comme l’an dernier, deux présentations.

1- A ORMESSON (77) les samedi 7 et dimanche 8 septembre. L’enlogement des animaux se fera le vendredi 6 septembre après-midi. Renvoyez la feuille d’inscription que vous trouverez en cliquant sur le lien ci-dessous avant le 1er septembre à Gilles GUILLET – 2 rue des Marronniers, 77210 AVON;

2- A PRESLES-EN-BRIE les samedi 28 et dimanche 29 septembre. Enlogement samedi matin. Feuilles à renvoyer à Gilles GUILLET avant le 22 septembre.

Bonne fin de vacances et à bientôt !

COCO A ÉMU YVES ABATE

Cocorico ! COCO

Je suis consterné de voir Coco condamné à se taire.

Le coq est souvent une cause de mésentente de voisinage par son chant très sonore qui débute dès le lever du soleil.

Beaucoup d’éleveurs amateurs ont eu des problèmes avec le bruit que font leurs volailles et ont abandonné la reproduction de certaines espèces.

Certaines personnes ne supportent pas la gêne sonore occasionnée par les animaux. Eh oui, il est difficile de comprendre que des gens n’aiment pas les animaux !

Mais il suffit de voir tous les abandons d’animaux de compagnie, au début des vacances, pour se rendre compte que beaucoup voient les animaux comme des objets qu’ils jettent quand ils n’en ont plus besoin ou quand ça les dérange ! Ils n’ont aucun sentiment et aucune affection. Il suffit de voir la surpopulation actuelle des refuges pour chiens et chats.

Alors, à la moindre nuisance, ils s’en prennent au propriétaire de l’animal. J’ai connu ces accusations lorsque j’habitais dans la proche banlieue parisienne.

Un voisin ne voulait pas d’animaux à côté de chez lui. J’ai supprimé mon coq mais ai gardé mes pigeons. Il a demandé à la police de faire un contrôle sanitaire de mon élevage, sur la propreté, les odeurs et sur les rats. Les services vétérinaires ont conclu que j’étais exemplaire. Alors il m’a reproché que mes animaux attiraient les mouches chez lui !

J’ai eu la chance, pour ma retraite, de pouvoir aller habiter un petit village rural de la Beauce, loin des bruits de circulation automobile, de sirènes de voitures et de rassemblements musicaux et festifs.

Je reconnais que mes animaux (paons, oies, dindons, pintades, faisans et autres volatiles) font du bruit dans le village, mais pour l’instant personne n’a osé porter plainte car nous apprécions tous notre tranquillité rurale loin des pollutions urbaines. Le « vivre ensemble » impose la tolérance des autres.

Alors, Coco, j’espère que pendant longtemps encore, tes poules auront le plaisir d’être réveillées par ton chant émouvant pour fêter la nouvelle journée que Dieu nous permet de vivre.

YVES ABATE

CONDAMNATION DE COCO

Le quotidien LA VOIX DU NORD publie un article relatant la condamnation du propriétaire de Coco, un coq sachant chanter comme tous les coqs ou presque. Le tribunal de Compiègne a ordonné que l’homme se sépare de son animal sous peine d’une amende de 50 € par jour. L’éleveur doit en outre régler la somme de 500 € pour les frais de justice et le préjudice occasionné à la voisine.

La justice et la police sont peut-être en sur-effectifs (!!!) et il faut trouver de l’occupation à tous les employés. Heureusement, la police municipale réquisitionnée a pu faire son travail avec minutie. C’est ainsi que, selon la VDN, Coco a chanté 31 fois de 8h45 à 9h25 un certain jour, puis 7 fois de 10h26 à 10h30 et 23 fois de 11h11 à 11h37.

Le propriétaire de Coco a fait appel de la décision de justice et ouvert une page Facebook ainsi que lancé une pétition en ligne : IL FAUT SAUVER COCO, LE COQ MARGNOTIN.

GATINAISE CLUB DE FRANCE : dossiers incription expositions.

Madame, Monsieur,
> Nous vous adressons en annexe les dossiers d’inscriptions pour les expositions de Sancoins et St Amand
> Nous vous remercions de bien vouloir les communiquer à vos adhérents.
> Bien cordialement
> Thierry DUCHEMIN

COCORICO ! COCORICO !

Oui, il peut chanter notre coq gaulois. Et il pourra chanter et chanter encore si les choses prennent la tournure qu’on peut espérer en lisant ce qu’ont envoyé Marie-Antoinette et Alain. Souhaitons que le bon sens l’emporte !

Le sujet abordé est en rapport avec l’actualité. Nous avons tous entendu parler de Maurice, brave coq demeurant en l’île d’Oléron, qui s’est vu traîner en justice à Rochefort (ou du moins ses propriétaires) pour avoir suivi ses instincts l’incitant à saluer le lever de l’astre solaire de son chant majestueux.

En liaison avec cet événement qui ne fait guère honneur au bon sens français soulignons avec reconnaissance l’initiative de Monsieur Bruno Dionis du Séjour, maire de Gajac en Gironde. Dans une lettre ouverte il propose que les bruits de la campagne soient classés au « patrimoine national ».

Il affirme à juste titre :

« Dès que vous attaquez les cloches, vous attaquez tout un village. »

Notre association ne peut qu’apporter tout son soutien à ce maire sensible au patrimoine rural.

Guy

LAVAGE DES GOBELETS à BRIE-COMTE-ROBERT.

C’est le samedi 27 juillet à 9 heures 30 que nous nous retrouverons au lieu habituel à Brie-Comte-Robert, là où est entreposé le matériel de la SABG. Nous nous adonnerons à nos récréatives ablutions en vue de nettoyer les auges et abreuvoirs des animaux que nous recevons en exposition.

Prière d’informer Gilles (06 85 79 38 36) de votre présence.

A la sortie de la pataugeoire se tiendra une réunion de conseil pour préparer la suite des événements de l’année.

Pour finir on partagera un savoureux pique-nique.

A bientôt le plaisir de se retrouver !

Guy