Le jugement des volailles en exposition.

Parcourant les pages FaceBook , je trouve ce texte de Matthieu LEURIDAN, juge volailles. Après lecture je m’empresse de le partager avec vous tous car je pense qu’il peut éclairer nombre d’entre nous. Il est extrêmement précis et cependant d’une grande clarté. Cliquez sur le lien ci-dessous pour lire l’article. Guy

Petit article que je viens de faire (PDF en français et pour les français) sur le jugement des volailles en expositions et son « organisation ». Si vous êtes président d’association ou rédacteur d’une revue, vous pouvez le diffuser 😉. Matthieu LEURIDAN

PROTÉGER NOS ÉLEVAGES…

Nous savons tous, par expérience malheureuse, que nos élevages sont la cible de quantité de prédateurs, grands et petits : renards, fouines, rats, oiseaux propagateurs de microbes, poux… La liste est longue. Il faut trouver des parades. Mais il faut aussi se protéger dans le respect d’un équilibre naturel, dans le respect de la biodiversité dont on dit souvent qu’elle est mise à mal. Cela demande réflexion. Et c’est bien sur le terrain de la réflexion que s’engage Yves ABATE quand il s’offusque auprès de la firme DUCATILLON de la voir vendre des pièges présentant un danger pour de nombreuses espèces d’oiseaux qui ne représentent pas une gêne pour nos activités. Voici donc le courrier adressé par Yves à la société DUCATILLON. A chacun de vous de réagir, ce peut être l’amorce d’un débat entre adhérents. Voici donc la copie du courrier adressé par Yves à DUCATILLON. Guy

Bulletin 128

Le numéro annuel de notre bulletin est en cours d’élaboration. Cette année si particulière n’a pas été propice à la rédaction de comptes-rendus d’activités (pas de sortie, pas de présentations et surtout pas d’exposition). En conséquence je ne dispose également que de peu de photographies.

Je lance donc un appel à tous les adhérents qui le souhaiteraient pour qu’ils m’envoient des documents pour enrichir notre revue. Les photos des plus beaux animaux de vos élevages, assorties éventuellement d’un petit commentaire, seraient les bienvenues. Mais libre à vous d’exprimer vos témoignages sur la façon dont vous avez vécu cette triste période, d’exposer vos idées pour vous adapter au mieux à la situation, de dire comment vous avez pu maintenir un lien avec vos amis éleveurs…

Plus que jamais l’intérêt et la qualité de ce numéro dépendront de votre participation active. Je vous en remercie d’avance. Envoyez-moi vos productions à l’adresse suivante : gc.sabg@gmail.com ou à l’adresse postale : Guy Couespel -SABG- 320 rue des Grands Maisons – 77120 MOUROUX.

Guy

Adhésion 2021 – Commande bagues et certificats lapins

En cliquant sur le lien ci-dessous vous aurez accès aux documents vous permettant de renouveler votre adhésion et de passer commande de bagues et certificats.

En outre, en page 2, vous avez la possibilité, si ce n’est déjà fait, de réactualiser votre liste d’animaux élevés afin que je puisse mettre à jour le répertoire sur le site.

Je souhaite que cette nouvelle année d’élevage vous apporte toutes satisfactions et compense la triste année 2020.

Bien amicalement,

Guy

Les vœux du Vice-Président

En ce premier jour de l’an 2021
Une nouvelle est tombée en vain
L’année 2020 n’est plus
Terrassée par ce maudit intrus
Faut-il une homélie à la Malraux
Edictée par ces quelques mots
« Entre ici 2020 »
Au panthéon des années chagrin
Chers adhérents, adhérentes
Je vous souhaite une très bonne année 2021
Que nous puissions retrouver ensemble le chemin de nos expositions
Sélectionnez vos futurs champions
Et conservez votre passion de l’élevage
Au plaisir de se retrouver
Pierre HERRMANN
Vice-Président de la S.A.B.G

2021…2021…2021…2021…2021…

Plus que trois jours et nous quitterons à tout jamais l’infâme année 2020. Heureusement, l’an dernier, à pareille époque, l’empereur Marc-Aurèle nous avait donné force, courage et sagesse. Nous en avons eu bien besoin.

Pour 2021 je renouvelle les mêmes souhaits afin de pouvoir affronter les épreuves qui risquent encore de nous attendre au tournant. Que ces vertus nous aident à garder la tête hors de la vase virale nauséabonde.

J’émets le vœu que le vilain virus couronné qui gouverne le monde par la terreur soit, enfin, terrassé par la science des hommes.

Je nous souhaite à tous, éleveurs, de pouvoir de nouveau nous rencontrer dans les expositions et les assemblées diverses pour partager nos expériences, vivre sans contrainte notre passion, tisser les liens d’amitié.

Et que la santé retrouvée fasse régner dans nos foyers, la paix, la sérénité, la joie.

Pour le Conseil d’Administration,

Guy

NOËL

2020, année difficile entre toutes. Un tout petit virus fait régner la terreur sur notre monde. Il se prend pour le roi de la terre ; il a même eu l’audace de se faire baptiser le virus couronné. Son arme absolue ? Faire régner la peur. Et, comme il n’est pas si puissant que ça pour effrayer les éleveurs à l’âme bien trempée, il fait appel à des copains pour nous déstabiliser en inondant les élevages du virus de l’influenza aviaire.

Il ne nous connaît pas bien. Noël est bientôt là. A l’époque romaine c’est DIES NATALIS SOLIS c’est à dire la fête de la naissance du soleil invaincu. Cette fête se déroulait du 17 au 24 décembre, à la fin des Saturnales (fête en l’honneur du dieu Saturne). Exceptionnellement les esclaves étaient invités à la table des maîtres, on faisait bombance, on s’échangeait des cadeaux.

L’étymologie de Noël est donc à relier à Natalis, naissance. A l’ère chrétienne l’église, ne connaissant pas avec exactitude le jour de naissance du Christ, a choisi le 25 décembre pour fêter cet événement, concurrençant ainsi la fête païenne des saturnales.

Quoiqu’il en soit Noël marque toujours la renaissance du soleil après le solstice d’hiver.

Voilà pourquoi, éleveurs de la SABG, du GCF et de toutes les autres associations qu’il serait bien trop long de mentionner ici, je sais que vous ne courberez pas la tête dans l’adversité.

Je vous souhaite de bonnes fêtes de Noël, dans la joie et la sérénité.

Je vous souhaite du courage s’il vous faut affronter des vents contraires.

Je vous souhaite la force du soleil invaincu.

Bien amicalement,

Guy