C’est l’affaire de tous… n° 129

Une voix crie dans le désert… « Le numéro annuel du bulletin est en cours d’élaboration ! » Vous souvenez-vous ? Ce cri, nous l’avons déjà entendu l’an dernier. Qui l’a entendu ? Combien d’adhérents ont-ils répondu ? Difficile à dire… Pourquoi ? Parce que je devrais compter, et ce n’est pas « mon truc ». Parce que, surtout, je n’oserais annoncer les résultats du décompte. Mais savez-vous ? Il ne faut pas se laisser prendre aux apparences. Dans le désert grouille une vie plus intense qu’il n’y paraît.

L’intérêt et la qualité de ce numéro dépendent de la participation active de chacun. Ne me laissez pas seul. Je suis incapable de représenter seul la richesse des opinions, la variété des expériences, la diversité des espérances. Je ne peux que, modestement, être le porte-parole. Encore faut-il que je les reçoive, ces paroles ! Je vous en remercie d’avance.

Envoyez-moi vos productions à l’adresse suivante : gc.sabg@gmail.com ou à l’adresse postale : Guy Couespel -SABG- 320 rue des Grands Maisons – 77120 MOUROUX.

Guy

2022

Encore quelques heures et nous basculerons dans une nouvelle année. Traditionnellement c’est l’occasion de dire à tous ceux qui ont quelque importance à nos yeux, famille, amis, collaborateurs, co-adhérents d’une association… que nous leur souhaitons, selon la formule consacrée, une bonne et heureuse nouvelle année.

Mais laissons la parole à notre vice-président qui a tenu à s’adresser à nous à l’aube de 2022 ainsi qu’à notre secrétaire qui a fait appel à ses Gâtinaises préférées pour exprimer à tous ses meilleurs vœux.

       

                                                      

Vis, vivons, vivez… en 2022

Guy Couespel

MESSAGE DE NOËL 2021

Solstice d’hiver, signe annonciateur du renouveau. Nous nous réjouissons à la perspective du printemps qui se profile à l’horizon.
Le renouveau, ce n’est pas si nouveau que ça, c’est tous les ans la même histoire.

Mais, cette année, on se demande vraiment si on va le voir, le bout du tunnel. Sur le plan de la pandémie Covid-19, pas grand-chose de vraiment nouveau, en tout cas de vraiment rassurant. Côté volailles, le virus de la grippe aviaire ne nous laisse guère plus de répit que son copain humain.

Les médias nous ressassent constamment des informations contradictoires et nous ne disposons plus d’aucun élément fiable pour construire raisonnablement une conviction personnelle.

Nos valeurs sont battues en brèche, remises en question, nous perdons petit à petit tous nos repères. Les vérités transmises par nos maîtres, pour les plus anciens d’entre nous, sont fondamentalement remises en cause.

C’est ça, la vie. Comme les vagues de la mer, toujours en mouvement, toujours pareilles mais jamais les mêmes.

Il faut donc s’adapter. C’est la loi de notre existence. Et, pour que la vie continue, je parle de la nôtre, de celle de nos associations qui nous tient à cœur, c’est la condition fondamentale.

Que Noël 2021 nous permette de trouver la joie en pensant à nos futures couvées et portées, symboles de la vie toujours renouvelée.

Guy

Bonnes Fêtes de Noël !

Où l’on reparle du bien-être animal…

Ce matin, sur France-Inter, deux invités débattaient sur le sujet de la condition animale. Il s’agissait de Florence Burgat, philosophe, directrice de recherche à l’INRA et de Louis Schweitzer actuellement président de La Fondation Droit Animal.

Après le vote de la loi Dombreval requérant, comme nous l’a rappelé Claire Chevalier dans un récent commentaire, toute la vigilance de nos associations si nous souhaitons pouvoir poursuivre nos activités d’éleveurs amateurs, il ne me semble pas inutile de saisir toutes les occasions pour réfléchir à cette vaste question.

Je vous invite donc à écouter cette émission en cliquant sur le lien ci-dessous et à vous exprimer en écrivant un commentaire. Vous pouvez soit cliquer sur les mots  »Laisser un commentaire «  en haut à gauche de cet article soit m’envoyer un courriel.

D’avance merci.

Guy

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-du-jeudi-23-decembre-2021

JOUONS UN PEU (Suite)

A la suite de la proposition de jeu d’Yves Abate nous avons reçu des réponses. Ce sont celles d’Yvon Chrismant que j’ai immédiatement transmises au juge suprême. Voici son verdict :

Bravo à Yvon CHRISMANT qui a fait un sans-faute dans ses réponses. On voit que c’est une personne qui s’intéresse aux animaux et qui les a observés.

J’avais fait ce jeu aux adhérents de mon Club des Anciens et, sur une dizaine de réponses, il y en a eu toujours au moins une de mauvaise. Il faut dire que, entre le poussin de la caille, du faisan et du paon, c’est difficile. Il y en avait même un qui n’avait pas reconnu le pigeonneau.

Merci donc à Yvon pour sa participation. Il n’est pas trop tard pour que d’autres tentent leur chance. Pour le moment 100% des joueurs sont gagnants !!!

JOUONS UN PEU

Depuis plusieurs mois, déjà !… Yves Abate m’a suggéré de permettre aux lecteurs du site de se détendre un peu en jouant pour prendre du champ par rapport à la pénible situation dans laquelle nous mettent la Covid-19 et ses diverses métamorphoses. Il a même proposé des jeux. Je suis désolé d’avoir tant tardé à publier cette proposition d’Yves et je le remercie vivement. J’espère que vous trouverez plaisir à lui transmettre vos réponses. Guy

EXPO 2021 : de beaux sujets !

Les allées de notre exposition ont été foulées par l’un de nos grands reporters. Rien n’échappe à la sagacité de ce jeune photographe qui est également éleveur et membre de notre association depuis déjà pas mal d’années. Petit à petit seront publiées ses œuvres. Merci à Tom Poncet !

Bouvreuil doré manteau blanc CHARPENTIER MICKAËL
Des Gâtinaises à l’honneur COUESPEL GUY
Nain de couleur Gris Garenne BARBIER JEAN-PIERRE
Boulant Brunner Noir GUILBERT MARCEL
Cemani Noir JALLU CAMILLE
Frisé Syrien POP ION
Rieuse Panaché Blanc Sauvage COLAS CLAUDE

A PROPOS DU BIEN-ÊTRE ANIMAL

D’accord ? Pas d’accord ?

Parler du bien-être animal est devenu comme un tic de langage. Au nom de cette notion on entend dire beaucoup de choses extrêmes émanant la plupart du temps de personnes n’ayant qu’une expérience limitée, voire très limitée, du monde animal.

Jocelyne Porcher, directrice de recherches à l’INRAE (Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement) développe sur le sujet des points de vue intéressants au cours d’Assises organisées par Ouest-France. Deux catégories d’élevage sont envisagées : l’élevage industriel et l’élevage paysan. Pour ce dernier il conviendrait de créer un label spécifique. Pour plus de détails lisez l’article en cliquant sur le lien ci-dessous.

Où nous situons-nous, nous autres éleveurs amateurs ? A défaut d’une catégorie spécifique je me rapprocherais volontiers du label paysan.

D’accord ? Pas d’accord ?

Guy

https://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/assises-elevage-alimentation/entretien-cette-chercheuse-denonce-le-green-washing-du-bien-etre-animal-ab2571f4-4e00-11ec-8bef-f2c8380d539f