Où l’on reparle du bien-être animal…

Ce matin, sur France-Inter, deux invités débattaient sur le sujet de la condition animale. Il s’agissait de Florence Burgat, philosophe, directrice de recherche à l’INRA et de Louis Schweitzer actuellement président de La Fondation Droit Animal.

Après le vote de la loi Dombreval requérant, comme nous l’a rappelé Claire Chevalier dans un récent commentaire, toute la vigilance de nos associations si nous souhaitons pouvoir poursuivre nos activités d’éleveurs amateurs, il ne me semble pas inutile de saisir toutes les occasions pour réfléchir à cette vaste question.

Je vous invite donc à écouter cette émission en cliquant sur le lien ci-dessous et à vous exprimer en écrivant un commentaire. Vous pouvez soit cliquer sur les mots  »Laisser un commentaire «  en haut à gauche de cet article soit m’envoyer un courriel.

D’avance merci.

Guy

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-du-jeudi-23-decembre-2021

3 réflexions sur « Où l’on reparle du bien-être animal… »

  1. Bla Bla Bla Bla, la viande viendra de l’étranger c’est tout ce qu’ils vont gagner. E nous éleveurs nous devront nous plier à leur ignorance du bien être animal, il nous faudra choisir, soit resté amateur, et pour nous faire des parquets de lapin en liberté dans des enclos, enclos avec plusieurs males par exemple (il ne savent pas que très souvent deux males ensembles se battes jusqu’à la mort) ou choisir d’être éleveur professionnels, avec tout ce qui en découle. des décisionnaires qui pense que nos bêtes sont des NAC.

    J’aime

  2. Limiter ou stopper sa consommation de viande…! Vaste débat…! Entre une philosophe qu’être carnivore n’est pas tolérable et un ancien P.D.G de chez Renault qui se découvre une vocation de défense du monde animal : L’automobile décidément mène à tout . Modérer notre consommation automobile serait certes à envisager pour le bien être du monde humain…!
    Mais revenons à nos moutons…!
    L’industrialisation de l’élevage oriente, inexorablement à cause du profit, vers des conditions de vie intolérables. La majorité de nos concitoyens et encore moins nos éleveurs amateurs n’acceptent cette situation. Mr. Louis Schweitzer exprime une attitude responsable considérant que Néandertal se nourrissait de viande cela simplement pour survivre et sans cette attitude nous ne serions certainement pas en ce moment sur cette planète. Mme Florence Burgat développe une théorie du tout ou rien. Pas de consommation stricte de viande relève de l’extrémiste terrain favori de L 214 , et faire abstraction d’une filière économique n’est pas sérieux.
    Adaptons effectivement notre mode de consommation au bien être animal en changeant les modes d’élevage industriel. Mais de grâce ne faisons pas une généralité d’un monde d’éleveurs tortionnaires.
    D’ailleurs beaucoup d’éleveurs,agriculteurs et autres filières liées au monde agricole ont compris qu’il fallait impérativement objectiver la vision de protéger la nature dans toute sa diversité et la respecter.
    Pierre HERRMANN

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :