TELE-REUNION AVEC MATTHIEU LEURIDAN

La télé-réunion annoncée a bien eu lieu hier samedi et a duré environ une heure. Tous les éleveurs de volailles appelés à exposer leurs sujets pouvaient être intéressés par les explications données même s’ils ne sont pas directement concernés par la Poule-Soie. En effet Matthieu avait choisi trois sujets de cette race : une poule blanche, une poule coucou chocolat et un coq noir.

Dans un premier temps il a donné des conseils pour la préparation de l’animal à exposer afin de le mettre en bonne condition. Soins du plumage, des pattes, bain ou douche avec shampoing , séchage au sèche-cheveux.

Puis il a passé en revue les différents points pris en considération par le juge. Il a tout d’abord insisté sur la masse, sur le nombre de doigts (5 pour la race présentée), sur le fait qu’ils doivent être bien séparés. Il a attiré l’attention sur la crête qui, dans cette race, doit être un bourrelet de chair plus large que long avec un sillon transversal. Les épines à la terminaison de la crête constituent un défaut. On s’intéresse beaucoup à la couleur des yeux qui doivent être le plus foncé possible au point qu’on ne puisse distinguer la pupille de l’iris. (yeux de vesce). Exception pour la variété coucou dont les yeux sont rouge orangé.

Forme et type sont ensuite les caractéristiques prises en compte. Le type est défini comme l’ensemble des formes réunies dans une silhouette globale. On s’intéresse à la ligne du dos qui, dans notre cas, doit être concave en U. Dos court, queue relevée, port d’aile horizontal. Bonne profondeur : abdomen massif donnant une impression de rondeur globale.

En ce qui concerne la tête : la huppe est sphérique et ne cache pas les yeux (observation faite à hauteur des yeux du juge), la barbe est massive et comporte deux favoris latéraux, le bec est court et épais. L’emplumage des pattes est moyen, sans manchette ni jarret de vautour.

Le plumage est soyeux. Pour cette race le plumage est un élément essentiel du jugement sous les rapports de la qualité et de la souplesse. Les ailes comportent 2/3 de plumes normales, 1/3 de plumes soyeuses.

La couleur de la peau est noire (sauf pour la coucou) et s’apprécie au niveau de la crête et sous les ailes, elle doit être le plus foncé possible. Le bec est bleu noirâtre (sauf coucou), les oreillons bleu turquoise.

Bref il ne m’est pas possible de faire un compte-rendu exhaustif. Je souhaite, non pas avoir été complet, mais avoir donné au lecteur une vue d’ensemble de la démarche du juge qui cherche à apprécier, le plus objectivement possible, les qualités et les défauts d’un sujet en fonction des données du standard officiel. Ce qui me frappe, c’est la rigueur dans l’examen.

Je remercie Matthieu pour son exposé enrichissant.

Guy

P.S. Il est toujours possible, pour ceux qui n’auraient pu voir la démonstration en direct, de la regarder en différé sur la page Facebook de Matthieu Leuridan.

Influenza aviaire (suite)

La FFV informe ses clubs et ses éleveurs que les services de l’état français viennent de relever le niveau d’alerte sur la grippe aviaire (décision du 04/11/2020)

La FFV demande à tous les éleveurs des départements concernés d’être attentifs et de respecter au mieux les protocoles ou règles éventuelles de soins et de bons sens pour la protection de nos élevages.

En cliquant sur le lien suivant vous obtiendrez le décret du 4 novembre vous apportant davantage de précisions et en particulier la liste des départements concernés.

Bêtes et hommes doivent sr battre contre les invasions virales. Alors courage à tous !

Guy