VISITE DU ZOO DE VINCENNES : LE POINT DE VUE DE YVES ABATE

Le 15 juin dernier, Pierre Hermann avait organisé une sortie pour visiter le zoo de Vincennes et nous avons passé une agréable journée avec un bon repas convivial en se racontant nos réussites et nos échecs d’élevage.

J’ai trouvé deux atouts positifs à cette visite :

  1. Une propreté des enclos des animaux, des parterres végétaux  et des allées de circulation.
  2. Une impression de liberté et d’espace pour tout le monde animal vivant dans ce parc.

C’est la conception actuelle que demandent les visiteurs d’un parc animalier.

Ils ne veulent pas voir de déjections ni sentir d’odeurs animales, car c’est sale et ça représente le négatif.

Ils  ne veulent pas voir non plus d’animaux derrière des barreaux car cela donne l’impression d’être en prison et d’être puni.

Dans mes volières, pour la propreté, ce n’est pas la perfection ! Je suis seul à m’en occuper et je n’ai pas le temps de faire un parfait nettoyage. Je nettoie juste pour éviter les odeurs et la propagation de la vermine et des maladies. Mes animaux ne s’en portent pas plus mal !

 Un animal est de nature propre et ne fait pas ses saletés aux endroits qu’il fréquente régulièrement. En volière, ce n’est pas le cas car la surface pour vivre étant restreinte, les saletés ne peuvent pas toujours être cachées.

En captivité, certains animaux font le va et vient derrière leur grillage car ils n’ont pas assez d’espace, mais je pense qu’un animal qui a des jeunes est un animal heureux vivant convenablement.

La souffrance animale est à la mode mais il ne faut pas la voir partout où un animal sauvage est en captivité. Un faisan qui est né en cage est heureux et ouvrir sa porte, c’est le condamner à mourir. Il n’est pas capable de se débrouiller seul.

Je ne connais ni le coût des travaux réalisés ni le coût de la maintenance de ce zoo mais ça doit être des sommes importantes. Et quelle en est la rentabilité ?

Chez moi, à cette époque de l’année, ça grouille de jeunes mais, dans ce zoo, j’en ai vu très peu, C’est triste car il n’y a pas de renouvellement des individus, ils sont juste là pour être conservés.

Non, ce n’est pas le zoo qui a émerveillé ma jeunesse, les bouquetins et les singes qui grimpaient sur le rocher, les éléphants et les ours à qui l’on donnait des cacahuètes !

Nous sommes dans un autre temps, avec d’autres concepts. Il faut tenir compte du bien-être animal. Nous allons vers un monde de plus en plus artificiel.

Une réflexion sur « VISITE DU ZOO DE VINCENNES : LE POINT DE VUE DE YVES ABATE »

  1. Merci Yves pour ton article. Il exprime des points de vue qui, je le suppose, seront partagés par de nombreux amis. Mais, ne serais-tu pas sensible au goût de la madeleine de Proust ? Je ne pense pas que ce soit un défaut et j’imagine que nombre d’entre nous partagent cette sensibilité.

    J'aime

Répondre à gcousabg Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s