LA GÂTINAISE : origines

Nos anciens ont gardé intacte la mémoire de notre association. C’est ainsi que notre Président d’Honneur, Jean PASSERIEUX, me communique un article pieusement conservé dans ses archives. Merci à lui et merci à l’auteur, Jean-Pierre BARBIER, éleveur bien connu de Gâtinaises.

C’est dans les années 1900 qu’un Aviculteur du nom de Albert RENARD remarqua dans la région du Gâtinais, comprise dans l’Ile de France et l’Orléanais, entre Nemours, Montargis et Sens, qu’il existait dans les fermes une poule qui se reproduisait sous deux variétés de couleurs, ayant toutes deux mêmes forme et poids, mêmes qualités, mais l’une totalement blanche et l’autre herminée (et en nombre inférieur dans les couvées). Les sujets blancs, déjà beaucoup plus prisés des fermiers, attirèrent cet Aviculteur qui s’en procura et en fit la sélection.

               Mr RENARD fut le premier, après quelques années d’efforts, à présenter des sujets blanc pur dans une exposition, sous le nom de « Poule blanche du Gâtinais »… Cela se passait en 1906, à l’exposition nationale de Paris, au Grand Palais. Le jugement de ces premières « Gâtinaises » qui remportèrent un grand succès fut réalisé par Mr Henri VOITELLIER, Juge officiel.

               En 1907, l’année suivante donc, Mr RENARD exposa de nouveau ses poules blanches du Gâtinais qui servirent de type de base pour le premier standard établi lors de cette exposition. Lors de cette manifestation se réunirent également quelques amateurs attirés par la beauté et les performances de cette volaille et il fut projeté de créer un club ayant pour but de mettre en valeur qualités naturelles et mérites de cette poule.

               Parmi ces Amateurs il faut nommer Mr de SAIVILLE, artiste peintre et éleveur amateur qui avait réuni au château de Courbes-Vaux, à Saint Germain des Prés (Loiret) de belles volailles de ce type blanc dont il faisait déjà sélection avec passion. Il faut citer aussi Mr René CAUCURTE, éleveur amateur qui s’était approvisionné auprès de Mr RENARD de quelques reproducteurs qui lui furent envoyés à SAMOIS sur SEINE, en Seine-et-Marne… Il m’est d’ailleurs agréable de préciser ici l’origine seine-et-marnaise de la Gâtinaise…

               Puis les mois passèrent et ce ne fut qu’en 1909 que les choses commencèrent à bouger. Après divers contacts, divers avis et plusieurs rendez-vous infructueux, Mr de SAINVILLE convia ses deux Collègues à se rendre à SENS, en l’Hôtel de l’Écu où, le 9 septembre à 10 heures, fut formé le premier groupement d’éleveurs de Poules blanches du Gâtinais. Il fut donné pour nom à ce groupement : GÂTINAIS CLUB FRANÇAIS (G.C.F).

               La première polémique, des plus serrées, mais restée courtoise, eut lieu à ce rendez-vous avec la Société d’Aviculture de Cher qui revendiquait cette volaille. Le G.C.F., dans un esprit de conciliation, leur abandonna le type herminé dont ils firent la « BOURBONNAISE », étant bien entendu qu’il conservait l’exclusivité du type blanc sous l’appellation « GÂTINAISE » .

               Les statuts du G.C.F. furent alors établis. Les standards Coq et Poule furent ensuite révisés pour y apporter quelques compléments.

               Le standard initial de la GÂTINAISE à cette époque fait état du fait que le Coq a le camail et le dos dorés (reflets pailleux) à l’âge adulte (coloration due au soleil est-il précisé). Plusieurs éleveurs de cette race s’attachent aujourd’hui au maintien de cette prétention que d’autres paraissent abandonner, préconisant un dos blanc et sans reflet.

               Lors de cette réunion il fut également procédé à la mise en place d’un bureau qui eut la composition suivante :

-Président : Mr de SAINVILLE (Elevage de COURBES-VAUX, SAINT-GERMAIN-DES-PRES)

-Vice-Président : Mr Albert RENARD (Aviculteur à LA CELLE SAINT CYR -Yonne)

-Secrétaire : Maître LE PREVOST (Notaire à CHAMPIGNELLES ; Yonne)

-Trésorier : Mr René CAUCURTE (Propriétaire-Eleveur, Moulin de la Madeleine, SAMOIS-SUR-SEINE, Seine-et-Marne.

               En mars 1911 le GATINAIS CLUB FRANCAIS comptait déjà 105 adhérents… C’est également en mars 1911 que le Bureau se compléta de 87 membres du Conseil, portant l’effectif dirigeant à 12 personnes. C’est également en cette année que parut le premier bulletin de liaison qui avait pour nom « LE MONDE AILE ».

Il faut encore préciser que quatre des Membres du Conseil étaient de l’Yonne, que deux autres habitaient Paris et deux autres le Loiret.

Mr René CAUCURTE devint par la suite vice-président de la SOCIETE CENTRALE D’AVICULTURE DE France, Commandeur du Mérite Agricole, Officier du Mérite Agricole de Belgique, Officier du Mérite Agricole d’Espagne.

Quant à Mr RENARD, créateur de cette race, il fut nommé Vice-Président d’Honneur du GATINAIS CLUB DE France.

Jean-Pierre BARBIER

Un ancien Président de la République à notre A.G.

DISCOURS DU PRESIDENT FRANCOIS HOLLANDE A L’A.G. du 23/03/2019.
Mais, mais, mais, mais, mais… ! Mais quoi déjà ?

Mes chers compatriotes, adhérents et éleveurs,
Moi, retraité, j’ai la pêche. D’abord Tulle et dans 3 ans je pars en campagne.
Ensemble nous ferons de grandes réformes.
J’en entends qui disent : « François Hollande, il ne pourra pas se représenter. Je l’ai entendu, vous aussi.
Mais moi je dis non… ! Ou plutôt si… !
Alors prenons les problèmes secteur par secteur pour être en prise avec mon courant et les pêcheurs à la ligne.
Tout d’abord nous allons autoriser la pêche melba avec l’appât à la crème chantilly.
La canne à pêche sera remplacée par la canne a bis. Mais si … ! Je le ferai… !
Dans un souci de plus grande justice la carte de pêche sera remplacée par l’I.S.F. (impôt sur la friture). Je le ferai aussi … !
Je n’accepterai plus qu’un pêcheur utilise du fil « anthrope » pour pêcher du gros poisson.
Le jour des concours la pêche sera ouverte la journée de 9h à 19h sauf le matin et l’après-midi.
Les récompenses seront attribuées selon l’âge des pêcheurs.
Mes chers compatriotes : Vive la pêche, vive la République, Vive la France !

Enfin bref ; vous aurez constaté comme moi que la politique c’est de trouver des problèmes aux solutions…. !

Qui donc se cache sous les traits de François Hollande ?
Vous l’avez deviné… Mais oui, c’est bien sûr, c’est l’ami Pierre !