Appel à l’aide…

Chers adhérents,

Veuillez trouver ci-dessous le message que m’envoie Gérald Dreumont. Merci d’appeler très vite le numéro indiqué si vous pouvez répondre favorablement à la demande de Gabin.

« B‌onjour,

Gabin WIMART, adhérent de la SABG et dont les parents adhèrent également à la B.C.V.M. souhaite inscrire ses poules naines au Championnat de France qui se déroule à RENNES le week-end des 11 et 12 novembre; les inscriptions se terminent officiellemnt ce week-end‌.

Quelqu’un d’entre vous compte-t-il s’y rendre ; si tel est le cas merci de les contacter d’urgence au 06-33-59-74-49.

Message peut-être à relayer auprès des adhérents de la S.A.B.G….

Merci.

Gérald Dreumont »

Au paradis, pas chez moi, chez mes bêtes (2)

Fin août je rendais compte d’une visite chez un éleveur dont j’avais préservé l’anonymat. Je n’avais pas non plus publié de photo car ses bêtes n’étaient pas encore suffisamment « en couleurs ». J’ai le plaisir maintenant, avec son autorisation, de révéler qu’il s’agit de Michel Callaert demeurant à Coulommiers. Et j’ai également la joie de vous présenter sous forme de diaporama un aperçu de son paradis. Qu’il soit remercié pour la gentillesse de son accueil.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

C’était à Presles-en-Brie…

Presles-en Brie, non loin de Tournan, a vécu le samedi 30 septembre et le dimanche 1er octobre 2017 sa vingt septième fête de la Pomme. Les fruits récoltés dans les vergers communaux ont été pressés sur place.

A cette occasion de nombreux stands offraient aux visiteurs produits du terroir et œuvres artisanales.

Quant à la S.A.B.G. elle fut présente et exposa poules, pigeons, canards, faisans, lapins, cobayes… aux nombreux badauds ravis de renouer pour quelques instants avec un air de campagne. Les moins heureux ne furent pas les enfants qui purent caresser, avec retenue mais l’air bravache, les douces fourrures des lapins ou les luisantes plumes des poules.

Si les curieux furent nombreux les acheteurs le furent moins. Mais nous sommes repartis avec la satisfaction de nous être retrouvés autour de nos bêtes pour un moment agréable de partage et d’échanges.

P1050701
L’installation des cages se fait suivant un plan rigoureusement pensé par le président Gilles.
P1050747
La déco, c’est important. Jeunes et moins jeunes s’y mettent de tout cœur.
P1050702
Il n’y a pas que des hommes !!!

 

 

 

Le coin des lapins

Pigeons et tourterelles

Tom et ses poules de Java

Qu’on ne nous oublie pas, nous les cobayes !

La mare aux canards

P1050754
Comme c’est doux !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons du personnel qualifié. A l’accueil les dames s’entraînent avec application.

Texte et photos de Guy

MESURES DE BIO-SÉCURITÉ : UNE REACTION DE YVES ABATE

Encore une fois notre ami Yves ABATE réagit promptement… Le dernier article inséré relatif à la bio-sécurité ne l’a pas laissé indifférent comme nombre d’entre nous, du moins je le pense. N’hésitez pas à vous exprimer sur ce sujet si le cœur vous en dit…

La bio-sécurité – ATTENTION – DANGER

Je vois un horizon qui s’assombrit pour les amis des bêtes ! Aujourd’hui, le ministère de l’agriculture et de l’alimentation nous donne treize recommandations pour élever notre basse-cour. Demain, il nous donnera des normes et des taxes sur tout animal que nous détiendrons. Les vétérinaires ne manqueront pas de donner leurs exigences et nos jeunes préfèreront, compte tenu des finances à engager, avoir leur basse-cour dans leur ordinateur plutôt que dans leur jardin. De plus en plus de personnes veulent, au nom du bien-être animal et par une éducation citadine éloignée de la ruralité et de la nature, supprimer le contact affectif avec les animaux et imposer des interdictions de détention. J’en ai déjà fait les frais avec mon renard apprivoisé. J’ai vu la disparition des petits élevages familiaux bovins au nom de l’épidémie de Vache-folle et la création de nouvelles normes d’hygiène pour favoriser de gros élevages capitalistes. J’ai vu la disparition des élevages de porcs des Chrétiens d’Orient en Egypte au nom de l’éradication de la peste porcine dans le but de satisfaire la religion musulmane. Je vois venir l’interdiction de détention par les particuliers d’animaux de basse-cour au nom de l’épidémie de grippe aviaire pour favoriser certains professionnels de la filière animale. Je vois l’hégémonie des associations écolo-végétariennes qui veulent que des loups, des ours et autres animaux susceptibles de causer des dégâts soient protégés et vivent en liberté dans la nature. Ils ne supportent pas de voir un être vivant derrière les barreaux comme s’il était en prison alors que sa seule faute est de vouloir vivre. J’arrive à me culpabiliser lorsque je vais couper une salade dans mon potager. Quand je pense au destin tragique de cette pauvre salade qui ne bénéficiera pas du bien être végétal ! Sérieusement, vais-je appliquer ces recommandations et porter des bottes, une blouse dédiée et éventuellement des gants pour soigner mes oiseaux ?  On pousse un peu loin le bouchon et on nous prend pour quoi ?

Yves ABATE

MESURES DE BIOSECURITE à appliquer dans les élevages non commerciaux

Thierry DUCHEMIN, président du GCF me fait parvenir le document suivant communiqué par J.C. PERIQUET. Il concerne tous les éleveurs amateurs que nous sommes. Cliquez sur le lien ci-dessous pour en prendre connaissance.

mesuresbiosecurite2017