Yves ABATE raconte…

La vie en société impose le respect de règles, le respect des lois que se donnent les peuples dans les démocraties (en principe) ou qu’ils subissent dans les dictatures. Ce qui témoigne d’une civilisation avancée, c’est sa capacité à produire des lois justes favorisant l’harmonie entre les citoyens. Mais c’est aussi la faculté de les mettre en oeuvre avec discernement, dans le respect des personnes.

Ce débat n’est pas nouveau. Dans la Rome antique Cicéron, 106 avant J.C.- 43 avant J.C., proclamait déjà : « summum jus, summa injuria ». Autrement dit « le respect strict du droit peut entraîner une grande injustice ». Ou encore « l’extrême justice est injustice ». Il faut donc savoir aménager le règlement lorsque son application brute peut conduire à des sanctions manifestement disproportionnées. C’est contre les tenants de l’intransigeance proclamée par les partisans de « la loi est dure, mais c’est la loi » que s’élevait Cicéron.

Aujourd’hui, encore et toujours, revient à la surface ce vieux débat. C’est à cela que j’ai pensé en lisant le courriel que m’a adressé notre ami Yves ABATE . Au nom de la S.A.B.G. je lui souhaite courage dans cette adversité. Je forme le vœu que cette épreuve n’entame pas son dynamisme au service de la vie sous toutes ses formes et je l’assure de toute notre amitié.

Et maintenant cliquez sur le lien bleu pour lire le courriel que nous a adressé Yves par mon intermédiaire. Qu’il sache que nous ne le laissons pas seul dans sa peine.

Guy

Lettre de Yves ABATE en date du 6 avril

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s